A Tribute To Maitre Beye

News & Press Releases

Home > News >> Press Release by Mamady Kaba ...

Les Nations Unies commemore le 10eme anniversaire de la mort de Alioune Blondin Beye

Michigan, USA / 4 Juillet 2008
C’est un parterre de personnalités, parents et amis qui ont rendu un vibrant hommage au messager de la paix en Angola.

Le 26 juin 1998, Maître Alioune Blondin Beye, Représentant spécial du Secrétaire général pour le processus de paix en Angola et sept de ses collègues ont trouvé la mort dans un accident d’avion, près d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. Le 26 juin dernier les collègues, famille et amis de maître Beye se sont réunis au siège des Nation Unies à New York pour célébrer le dixième anniversaire de cette disparition tragique.

L’événement était sponsorisé par la mission permanente du Mali auprès des Nations Unies en collaboration avec les Nations Unies, International Crisis group et la mission permanente de l’Angola auprès de l’ONU. Un parterre de personnalités ont pris par à cette cérémonie parmi lesquelles les vice secrétaires généraux des nations unies Mme Asha-Rose Migiro et notre compatriote Cheick Sidi Diarra, l’ancien ambassadeur des Etats Unis en Angola et ami personnel de maître Beye, Donald Steinberg, le représentant du Mali auprès de l’ONU Oumar Daou, un représentant spécial du président angolais, Mme Dembélé Fatoumata Diarra juriste malienne à La Hayes, etc.

De nombreux parents, amis et anciens collègues de maître Beye et ses compagnons d’infortune étaient également présents. Des lectures de poèmes à l’honneur des disparus, une projection vidéo de « Maître Beye en action » et une lecture de coran au domicile ont marqué cet événement dont l’éclat a été rehaussé par une déclaration du congres américain qui a dédié cette journée à maître Beye. Un site web (www.tributetomaitrebeye.org) a été crée pour l’événement.

Dans son allocution la veuve de maître Beye Kadiatou Sall Beye dira que ce jour n’est pas un jour de tristesse, mais celui du souvenir, du devoir de mémoire que s’imposent tous ceux et toutes celles qui ont été associés à « la grande aventure angolaise ». Lorsque Boutros Boutros Ghali, alors secrétaire général de l’ONU un jour lui téléphona pour lui apprendre qu’il souhaitait le nommer comme son Représentant Spécial en Angola, a raconté la veuve, ce soir-là, il me confia : « c’est une mission suicidaire». « Mais malgré la complexité et les difficultés de la mission, il accepta et sauta dans l’avion pour New York sans hésiter. Parce qu’il était un homme de foi pour qui le sens de l’honneur et l’exigence du devoir bien accompli avaient valeur de serment », a-t-elle expliqué.

Pour Donald Steinberg, c’est avec une force de volonté personnelle que maître Beye a mené le processus de paix a un point irréversible et la paix en Angola est le dernier hommage qui est rendu à lui et à ses collègues. Quant à Oumar Daou qui représentait le chef de l’état Amadou Toumani Toure, il dira que maître Beye était un « fervent avocat de la cause de la paix, homme de principe et de conviction profondément attaché aux valeurs de justice sociale, un homme d\'action qui n\'a jamais baissé les bras devant l\'adversité, voire les situations jugées les plus critiques ».

Pour la vice secrétaire général de l’ONU Asha-Rose Migiro, la promotion de tout processus de paix est une tache difficile. « Elle demande de l’intelligence, de la persévérance et une grande habilité à la tache et Maître Beye avait toutes ces trois qualités en abondance. Son intelligence était assortie d’humilité, son dévouement pour un monde apaisé était en harmonie avec ses actions », a-t-elle souligné.

La cérémonie s’est achevée par un déjeuner où on n’a pu entendre d’autres témoignages émouvants de la part de parents et amis de Maître Beye. Rappelons que Maître Beye est né en 1939 à Bafoulabé. Il a été juriste, diplomate, professeur, ministre, secrétaire général de la Banque Africaine de Développement et haut fonctionnaire des Nations Unies, où il s’est efforcé à mettre fin à plus de 20 ans d’une guerre civile qui avait fait plus 500.000 morts en Angola. Aujourd’hui plus de 50 enfants portent son nom en Angola, en signe d’hommage à son action.

Une contribution de MAMADY KABA (Michigan, USA)
mamadykb@yahoo.com
4 juillet 2008

# # #